1960-1969

Tous les événements pour 1960-1969
Les Premiers ministres réunit à Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard). Louis J. Robichaud est à la gauche.
1960

Un Acadien est élu premier ministre du Nouveau-Brunswick

Louis Robichaud sera au pouvoir pendant trois mandats, soit jusqu’en 1970.
10 septembre 1960

Fondation du Rassemblement pour l’indépendance nationale, au Québec

Il s’agit d’abord d’un rassemblement d’une trentaine de citoyens interpelés par la sauvegarde des droits du Québec. Le Rassemblement pour l’indépendance nationale publie son manifeste quelques semaines plus tard.
Logo du Festival Acadien de Caraquet
1962

Première édition du Festival acadien de Caraquet

Cette fête se tient annuellement dans la Péninsule acadienne.
1962

La Commission royale d’enquête sur l’organisation du gouvernement dépose son rapport

La commission royale de 1960-1962, aussi connue comme la Commission Glassco, aborde la question du bilinguisme dans la fonction publique.
M. Laurendeau et M. Dunton.
1963

Le premier ministre du Canada, Lester B. Pearson, met en place la Commission royale d’enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme

Cette commission d’enquête a pour mandat de faire enquête et rapport sur l’état présent du bilinguisme et du biculturalisme. C’est, en quelque sorte, le point de départ de l’aventure du bilinguisme.
Lors de la construction de l’édifice des Arts (vers 1963). De gauche à droite, Eric LeBlanc, Abbaey Landry, Père Clément Cormier, Camille LeBlanc.
1963

Fondation de l’Université de Moncton, établissement d’enseignement francophone

L’Université de Moncton a des campus situés dans les trois principales régions francophones de la province, soit le Nord-Ouest, le Nord-Est et le Sud-Est du Nouveau-Brunswick.
1964

Un amendement à la loi scolaire de l’Alberta est apporté

On autorise l’enseignement du français à raison d’au moins une heure par jour.
1965

Ouverture de la Villa Youville, un lieu qui offre des logements et des soins en français aux personnes âgées

La Villa Youville est une corporation communautaire à but non lucratif.
Photo de Jean Victor Allard
1966

Un francophone devient l’officier le plus haut gradé de l’armée canadienne

Le général Jean Victor Allard devient chef d'état-major de la Défense, et contribue à l’adoption d’une série de mesures visant à améliorer le bilinguisme fonctionnel dans les Forces armées canadiennes.
Timbre à l'effigie des Jeux panaméricains, Winnipeg, 1967
1967

Le Canada accueille pour la première fois les Jeux panaméricains

Du 23 juillet au 6 août, Winnipeg, au Manitoba, est l’hôte des 5es Jeux panaméricains.
Portrait de Duff Roblin
1967

Adoption du projet de loi 59 concernant l’enseignement du français au Manitoba

Ce projet de loi permet de consacrer 50 % du temps en classe à l’enseignement en français.
1967

Tenue des États généraux du Canada français

Ces états généraux se tiennent à Montréal, au Québec, du 23 au 27 novembre 1967.
1968

Ouverture d’un secteur français à l’école publique de Coquitlam en Colombie-Britannique

À la suite de nombreuses revendications populaires, le ministère de l’Éducation en donne l’autorisation.
1968

Modification de l’Education Act de la Saskatchewan

L’Education Act est modifiée et permet désormais l’instruction en français, laquelle avait été interdite en 1892.
Premier congrès de la Fédération des francophones de la Nouvelle-Écosse en 1969
1968

Fondation de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse

La Fondation de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse est un organisme à but non lucratif voué à l’épanouissement et au développement global de la communauté acadienne et francophone de la province.
Les Premiers ministres réunit à Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard). Louis J. Robichaud est à la gauche.
1969

Une étape charnière dans la reconnaissance des droits linguistiques au Nouveau-Brunswick est franchie

Sous la direction du premier ministre Louis Robichaud, le gouvernement provincial promulgue la Loi sur les langues officielles, faisant ainsi du Nouveau-Brunswick la première et seule province bilingue au Canada.
1969

Adoption de la première mesure législative pour promouvoir la langue française au Québec

Ainsi, le gouvernement québécois édicte la Loi pour promouvoir la langue française au Québec.
Portrait de Pierre Elliot Trudeau
1969

Adoption de la Loi sur les langues officielles et création du poste de commissaire aux langues officielles

En réponse à l’une des recommandations de la Commission royale d’enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme, le gouvernement, dirigé par Pierre Elliott Trudeau, adopte la Loi sur les langues officielles.